Certification

 

I/ O’DASSIA peintures est certifiée ISO 9001 – version 2008
La norme ISO 9001 – version 2008 spécifie les exigences relatives au système de management de la qualité, elle consiste à :
•    Démontrer l'aptitude à fournir régulièrement un produit conforme aux exigences du client et aux exigences réglementaires applicables.
•    Chercher à accroître la satisfaction des clients par l'application efficace du système, et en particulier, mettre en œuvre un processus d'amélioration continue.
Le texte de la norme ISO 9001 aborde les 4 aspects principaux :
•    Responsabilité de la direction : chapitre 5 ;
•    Gestion des ressources : chapitre 6 ;
•    Réalisation du produit : chapitre 7 ;
•    Mesure d'analyse et d'amélioration continue : chapitre 8.
Elle est basée sur 8 principes de management1 :
•    L'orientation client ;
•    Le leadership ;
•    L'implication du personnel ;
•    L'approche processus ;
•    La gestion par approche système ;
•    L'amélioration continue ;
•    L'approche factuelle pour la prise de décision ;
•    Les relations mutuellement bénéficiaires avec les fournisseurs.

 

 

 


II/ O’DASSIA peintures reçoit le label européen ECOLABEL pour ses produits ODAMAT (peinture lavable mate à eau) & ANDALOSSIA (peinture décorative à effet marbré).

L’Ecolabel européen, c’est quoi ?

L’Ecolabel européen est le label écologique reconnu par tous les pays membres de l’Union européenne mais aussi par la Norvège, le Liechtenstein et l’Islande. Ce label volontaire, instauré en 1992 par un règlement de l’UE (règlement CEE 880/92), a réussi petit à petit à s’imposer comme une référence auprès des consommateurs, toujours plus nombreux, désireux d’acheter des produits plus écologiques contribuant ainsi à réduire leur pollution.

Selon le règlement actuel, les objectifs de la Fleur sont de réduire l’incidence négative de la consommation et de la production sur l’environnement, la santé, le climat et les ressources naturelles. Ce système est destiné à promouvoir, grâce à l’utilisation du label écologique de l’UE, les produits qui présentent un degré élevé de performance environnementale.

L’Ecolabel européen donne lieu, pour chaque catégorie de produits, à l’élaboration d’un cahier des charges qui, une fois adopté par vote, est publié au Journal officiel des Communautés européennes. Les producteurs, fabricants, prestataires de services, détaillants et commerçants dont les produits répondent à ces critères, peuvent prétendre à ce label.

L’Ecolabel européen peut s’adresser à toute catégorie de produits, à l’exclusion des denrées alimentaires, des boissons, des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux.

L’Ecolabel européen s’adresse ainsi à tous les acteurs économiques : en tant qu’outil d’information, il permet au vendeur et à l’acheteur – pouvoirs publics y compris – d’opter en connaissance de cause pour la solution la plus écologique. Pour les producteurs, c’est un stimulant à la concurrence. Ces deux aspects sont essentiels pour faire évoluer le marché en faveur des produits « verts ».


LES CRITERES

1.    Sélectivité
Le label est attribué uniquement aux produits qui ont un impact limité sur l’environnement. Aussi les critères écologiques sont-ils définis de sorte que 30% au maximum des produits présents sur le marché puissent recevoir l’Ecolabel européen. Cela signifie que seule une petite partie des produits déjà en rayon peut être écolabellisée en l’état et que les critères sont d’année en année de plus en plus stricts.

2.    Une approche « multicritères » globale
Les critères écologiques pour chaque catégorie de produits sont définis selon une approche globale (analyse du cycle de vie) qui permet de déterminer l’impact du produit à chaque étape de son cycle de vie, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à sa mise en décharge finale en passant par sa fabrication, sa distribution (y compris son conditionnement) et son utilisation. Sur la base des résultats de ces analyses, les critères sont définis de façon à éviter les effets majeurs du produit sur l’environnement. Ils comportent en outre des critères de performance.

3.    Les problèmes écologiques suivants sont pris en compte :
•    la qualité de l’air,
•    la qualité de l’eau,
•    la protection des sols,
•    la limitation des déchets,
•    les économies d’énergie,
•    la gestion des ressources naturelles,
•    la prévention du réchauffement planétaire,
•    la protection de la couche d’ozone,
•    la sécurité environnementale,
•    les nuisances sonores et
•    la biodiversité.

4.    Une procédure rigoureuse
Les critères d’attribution du label écologique européen sont définis afin de couvrir les produits (à l’exception des denrées alimentaires, boissons, produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux) et services de consommation courante. Ils sont le résultat d’études scientifiques et d’une large consultation au sein du Comité de l’Union européenne pour le label écologique (CUELE) dont les membres sont des représentants des organismes compétents des États membres, d’ONG environnementales, d’associations de consommateurs, d’associations de professionnels, de syndicats, de PME et de distributeurs.

Les critères proposés par le CUELE pour une catégorie de produits doivent être approuvés par les Etats membres de l’Union européenne et la Commission européenne avant de pouvoir être utilisés pour l’attribution de l’écolabel aux produits entrant dans la catégorie en question. Une fois adoptés par une majorité qualifiée d’Etats membres et la Commission européenne, les critères sont valables de trois à cinq ans. Au terme de cette période, ils sont révisés, éventuellement dans un sens plus restrictif, en fonction de l’évolution du marché et des progrès scientifiques et techniques, afin d’améliorer en permanence les performances écologiques des produits écolabellisés.


POUR EN SAVOIR PLUS ET CONSULTER LA LISTE DE TOUS LES PRODUITS ECOLABELLISES, VEUILLEZ ACCEDER AU SITE : www.ecolabel.be